Accueil
Mega Drop Down Menu
Rechercher sur metronimo.com avec
Google

Logiciels de Métronimo

Logiciels ludiques pour apprendre la musique. Cliquez ici pour jouer.

Hit-Parade

English Français Espaol

Accueil de la bibliothèque > Dictionnaire pratique et historique de la musique par Michel Brennet (1926)

Dictionnaire pratique et historique de la musique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Z

BA BE BI BL BO BR BU
Ballade
Nom féminin tiré de l’ancien verbe baller = danser.
A l’origine, chanson à danser, très simple, répandue depuis l’époque des troubadours et caractérisée par la présence d’un refrain, vraisemblablement chanté en chœur. La ballata italienne de la Renaissance et les ballads et roundelays mentionnés en Angleterre dès 1326 étaient sans nul doute importés de France. En 1350, on enseignait aux enfants de la Sainte-Chapelle, pour le service du roi, des ballades et motets. Les œuvres de Guillaume de Machaut (XIVe s.) contiennent environ 80 ballades et « chansons baladées », avec refrains, notées. A peu près abandonné en France ou détourné de son sens musical, le titre de ballade s’est conservé dans la langue anglaise comme équivalent du mot chanson, dans toutes les acceptions; il désigne principalement de petites pièces populaires, susceptibles de recevoir indéfiniment de nouveaux couplets, et desquelles on forme de petits ouvrages scéniques, les ballad-operas, analogue à notre ancien opéra-comique en vaudevilles. En Allemagne, à l’époque romantique, il a désigné des poèmes narratifs de genre légendaire ou fantastique, divisés en plusieurs stances et composés avec accompagnement instrumental. Les ballades de Burger, Schiller, Goethe, Uhland, mises en musique par Schubert, Schumann, Carl Loewe, atteignent parfois les proportions de la cantate. Des morceaux de ce genre ont été introduits ans des opéras; on doit citer, comme ayant joui de la plus grande popularité, la ballade de La Dame Blanche, de Boieldieu (1825), et celle du roi de Thulé, dans le Faust de Gounod (1859). Le même titre a été donné à des pièces instrumentales de forme libre, de style pathétique et de dimensions souvent considérables. Chopin a laissé 4 ballades pour le piano, op. 23, 38, 47 et 52. On en connaît autant de Brahms, op. 10 et une de G. Fauré, avec orchestre op. 19 (1881).

 Rafraichir la page | Ajouter aux favoris | Version imprimable

Retourner en haut de la page


Copyright © metronimo.com - 1999-2021 - Tous droits réservés - Déclaration CNIL 1025871