Accueil
Mega Drop Down Menu
Rechercher sur metronimo.com avec
Google

Logiciels de Métronimo

Logiciels ludiques pour apprendre la musique. Cliquez ici pour jouer.

Hit-Parade

English Français Espaol

Accueil de la bibliothèque > Dictionnaire pratique et historique de la musique par Michel Brennet (1926)

Dictionnaire pratique et historique de la musique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Z

VA VE VI VO VU
Vaudeville
Nom masculin.
Mersenne (1636) le définit « le plus simple de tous les airs, et s'applique à toute sorte de poésie que l'on chante note contre note sans mesure réglée (il veut dire, en chant syllabique?) : cette grande facilité fait appeler les chansons vaudevilles parce que les moindres artisans sont capables de les chanter. » L'origine du nom a été discutée et l'on a voulu la tirer du nom d'Olivier Basselin, le foulon normand, du lieu dit les Vaux de Vire, qui versifiait des chansons à boire à une époque mal connue, dans le XVe s., et dont les poésies ont été publiées en 1810 et suiv. en quatre éditions sous le titre de Les Vaux-de-Vire. L'étymologie de vaudeville est plus probable par Voix de Ville, qui était une locution commune au XVIe s., expliquée pour aller « à vau-de-ville », comme « à vau-l'eau ». On connaît des livres de Voix de Ville et de Vaux de Ville de 1561, 1576, 1579. Tiersot a trouve dans une moralité intitulée la Condamnation de Bancquet, 1507, les mots : « Icy sont nommez les commencements de plusieurs chansons, tant de musique que de Vaul de ville. » Au XVIIIe s., le vaudeville gagna le théâtre, où ses timbres servirent aux couplets de comédie, qui prirent de plus en plus d'importance. On avait eu d'abord la comédie mêlée de vaudevilles, on eut ensuite l'opéra-comique en vaudeville, et enfin, avec Pris et Barré, la comédie-vaudeville, qui devint une forme classée et eut son théâtre, le théâtre du vaudeville. Les vaudevilles du XVIIIe s. étaient souvent des contredanses, des airs de danse. Ils servaient indéfiniment à des couplets nouveaux, que les rimeurs accoutumés à ce genre de poésie établissaient sur des « patrons » rythmiques fixes. La Clef du Caveau (fondé vers 1730) en est le magasin général.

 Rafraichir la page | Ajouter aux favoris | Version imprimable

Retourner en haut de la page


Copyright © metronimo.com - 1999-2021 - Tous droits réservés - Déclaration CNIL 1025871