Accueil
Mega Drop Down Menu
Rechercher sur metronimo.com avec
Google

Logiciels de Métronimo

Logiciels ludiques pour apprendre la musique. Cliquez ici pour jouer.

Hit-Parade

English Français Espaol

Accueil de la bibliothèque > Dictionnaire pratique et historique de la musique par Michel Brennet (1926)

Dictionnaire pratique et historique de la musique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Z

SA SC SD SE SF SH SI SL SM SO SP ST SU SY
Style
Nom masculin.
La définition donnée par Littré est la suivante : « Le langage considéré relativement à ce qu'il a de caractéristique ou de particulier pour la syntaxe et même pour le vocabulaire, dans ce qu'une personne dit, et surtout dans ce qu'elle écrit. » En musique comme en littérature, chaque époque, chaque genre, chaque grand maître a son style : l'étude en est attachante, et a suscité de nombreux volumes sur chacune de ses particularités. Mais on emploie aussi le mot dans quelques acceptions
générales et conventionnelles, dont les plus usitées sont style ancien, style lié, style rigoureux.

Style ancien : se dit des pièces instrumentales composées par des musiciens modernes dans les formes scolastiques rigoureuses ou dans les formes de la suite et des airs à danser qui la constituaient. Exemples : Fugues dans le style ancien, pour le piano, par Alexis de Castillon, op. 2. Cinq pièces dans le style ancien, du même, op. 9.

Style lié : se dit particulièrement du style contrepointique dans la musique d'orgue, alors que les parties s'unissent et s'enchaînent sans interruption, et que leur exécution exige une complète indépendance des doigts et l'usage fréquent du doigté par substitution. Le style lié est également celui de la plupart des œuvres d'ensemble instrumental du XVIIe s., et d'une partie du XVIIIe s.; on l'applique à la « réalisation » de la basse continue.

On réunit sous le titre de Style rigoureux, la série des « règles » concernant l'enchaînement des intervalles et des accords, qui ne doivent théoriquement pas être enfreintes dans une composition à plusieurs voix. Mais ces règles ont été tournées ou enfreintes par les plus illustres maîtres. On relève des exemples nombreux de quintes et d'octaves consécutives dans les œuvres instrumentales de Bach. Haydn et Mozart se montrent plus versés que Beethoven dans ce qu'on peut appeler les règles grammaticales de la musique. Beethoven s'appliqua dans ses dernières œuvres au genre de la fugue. Schubert, Schumann, manquent de savoir en contrepoint. Wagner, qui ne s'est jamais piqué d'une grande science, montre une habileté merveilleuse dans son contrepoint libre. Berlioz manque de technique. Les compositeurs suivants, avec une technique extrêmement avancée, s'affranchissent de plus en plus des règles du style rigoureux, édictées pour une époque et pour l'école, où elles constituent un exercice souverainement salutaire à l'élève compositeur.


Voir aussi: Osservato

 Rafraichir la page | Ajouter aux favoris | Version imprimable

Retourner en haut de la page


Copyright © metronimo.com - 1999-2021 - Tous droits réservés - Déclaration CNIL 1025871