Accueil
Mega Drop Down Menu
Rechercher sur metronimo.com avec
Google

Logiciels de Métronimo

Logiciels ludiques pour apprendre la musique. Cliquez ici pour jouer.

Hit-Parade

English Français Espaol

Accueil de la bibliothèque > Dictionnaire pratique et historique de la musique par Michel Brennet (1926)

Dictionnaire pratique et historique de la musique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Z

AB AC AD AE AF AG AI AL AM AN AP AR AS AT AU AV
Accent
Nom masculin
1. En grammaire, élévation ou abaissement de la voix sur certaines syllabes. Les accents aigu, grave, circonflexe et anticirconflexe figurés dans la prosodie grecque et latine donnèrent au moyen âge naissance à la notation neumatique.
2. En musique, intensité donnée aux sons essentiels d’une phrase ou d’un fragment, pour en souligner l’importance tonale, rythmique ou expressive. Sauf dans la musique de dans ou de marche, l’accent n’a pas de place fixe dans la mesure; il n’est aucunement lié au retour symétrique du temps fort; au contraire, il souligne souvent l’effet d’un contretemps :

Dans la musique ancienne, le lieu de son emploi était entièrement laissé au goût et au savoir de l’interprète : on ne l’exprimait pas dans la notation. C’est de l’extension prise peu à peu par la culture de la musique dans un monde d’amateurs plus nombreux et moins instruits qu’est né le besoin de guider l’exécutant d’une manière plus étroite et plus précise. Les éditions modernes font un usage fréquent de l’abréviation Sf (sforzando), du crochet, du soufflet et du signe de liaison, pour désigner les principales notes à accentuer. Le petit trait en forme de l’accent aigu grammatical, qui s’emploie, posé verticalement au-dessus de la note, n’y conserve pas le caractère d’un accent, mais désigne un son détaché ou piqué.
3. Dans l’ancien art du chant français, l’accent était un agrément analogue à la plainte, appartenant au genre de l’appoggiature et consistant en une légère inflexion de la voix sur le degré supérieur, avec retour au son principal. On le notait par une virgule retournée :

A la même époque, M. Praetorius, en Allemagne, ne classait sous le nom d’Accenti pas moins de 46 formules de notes de passage, destinées à faire ressortir l’importance d’un mouvement mélodique. Exemple dans le cas du mouvement ascendant sol-ut :

4. On traduit communément par accent ou accents cantoraux le mot hébreu tâmin, par lequel sont désignés les signes de ponctuation et ceux qui représentent les formules mélodiques mêlées aux passages récités, dans le chant de la Synagogue.

Voir aussi: Neumatique, Sforzando, Crochet, Soufflet, Liaison, Piqué

 Rafraichir la page | Ajouter aux favoris | Version imprimable

Retourner en haut de la page


Copyright © metronimo.com - 1999-2021 - Tous droits réservés - Déclaration CNIL 1025871