Accueil
Mega Drop Down Menu
Rechercher sur metronimo.com avec
Google

Logiciels de Métronimo

Logiciels ludiques pour apprendre la musique. Cliquez ici pour jouer.

Hit-Parade

English Français Espaol

Accueil de la bibliothèque > Dictionnaire pratique et historique de la musique par Michel Brennet (1926)

Dictionnaire pratique et historique de la musique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Z

RA RE RF RH RI RO RU RY
Registre
Nom masculin.
1. Étendue d'une voix ou d'un instrument. Dans un sens plus précis, série de sons produits par un même mécanisme vocal ou instrumental; partie de l'étendue totale d'une voix. Les locutions : registre de poitrine, registre de tête, employées pour le chant, sont impropres, car la voix se produit dans tous les cas au niveau de la glotte. Les professeurs qui en combattent l'usage proposent de distinguer dans chaque voix les registres épais et mince, ou les registres épais supérieur et inférieur, pour les voix graves, épais et mince, supérieur et inférieur, pour les voix élevées. Le professeur Garnault se servait du laryngoscope pour délimiter les registres des voix selon les mouvements du larynx pendant la phonation. Mackenzie adopte deux registres : le registre thoracique dans lequel le ton est élevé par l'élongation des cordes vocales et l'augmentation de leur tension pendant le chant; le registre de tête dans lequel on arrive au même résultat en les raccourcissant graduellement, et en les tendant moins. « Les mots registres épais et mince ont l'inconvénient de supposer que l'on connaît bien la relation entre l'épaisseur des cordes vocales et la note fondamentale laryngienne, ce qui n'est pas exact, pour le moment du moins » (Marage). La théorie des deux registres a été souvent combattue : Marage la justifie par l'expérience, en se servant d'un instrument enregistreur, le cardiographe de Marey, qui inscrit le mouvement de contraction accompli par le muscle crico-thyroïdien au moment du passage de la voix de poitrine à la voix de tête.

2. Règles de bois qui font partie d'un sommier et qui, manœuvrées par des tirants, ou des pédales, ou des boutons à pression, ouvrent et ferment le vent aux jeux de l'orgue. Les registres de combinaison donnent à l'organiste la faculté de mêler les jeux comme il l'entend, et de les appeler au moment voulu. A Saint-Sulpice, un seul registre de combinaison gouverne vingt-six jeux.


 Rafraichir la page | Ajouter aux favoris | Version imprimable

Retourner en haut de la page


Copyright © metronimo.com - 1999-2021 - Tous droits réservés - Déclaration CNIL 1025871