Accueil
Mega Drop Down Menu
Rechercher sur metronimo.com avec
Google

Logiciels de Métronimo

Logiciels ludiques pour apprendre la musique. Cliquez ici pour jouer.

English Français Espaol

Accueil de la bibliothèque > Dictionnaire pratique et historique de la musique par Michel Brennet (1926)

Dictionnaire pratique et historique de la musique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Z

PA PE PH PI PL PN PO PP PR PS PU PY
Propagation
Nom féminin.
Transmission ou communication d'un ébranlement dans un milieu élastique. Le son ne se produit et ne se propage pas dans le vide. On le prouve dans les laboratoires en faisant agir un marteau sur un timbre, placé sous la cloche d'une pompe pneumatique. Le choc ne produit pas de son. La vitesse avec laquelle se propage le son a été de bonne heure l'objet de l'attention des physiciens. Les premiers essais de mesure furent tentés par Mersenne en 1636. Des expériences célèbres, pour lesquelles on utilisa le son du canon, furent instituées en 1738 par l'Académie des Sciences et renouvelées en 1822. Il est admis aujourd'hui que la vitesse dans l'air augmente avec l'élévation de la température et diminue avec l'affaiblissement de l'intensité du son. La vitesse est de 330 m. 60 par seconde à la température de 0°. Elle s'accroît d'environ 6 m. 26 par 10°; elle est, par conséquent, de 336 m. 90 à 10°, de 343 m. 20 à 20°, etc. Le mode de production du son n'a pas d'effet sensible sur la vitesse; celle-ci est plus grande dans les gaz légers, et moindre dans les gaz lourds. La vitesse du son dans l'eau est beaucoup plus grande que dans l'air; les expériences faites en 1827 dans le lac de Genève, et dont le résultat a été confirme depuis lors fixent cette vitesse à 1435 mètres à la seconde. La vitesse est encore plus grande dans les solides; elle a été calculée théoriquement pour les principaux bois et métaux, sur la base de la densité, et exprimée en tableaux dans les traités de physique. Les conditions de propagation du son à distance sont variables suivant le milieu, l'état de l'atmosphère, la configuration des lieux, l'intensité, et la hauteur du son. Les observations recueillies pendant la guerre de 1914-1918 ont modifié les opinions reçues quant à l'audition du son du canon. On fixait autrefois à 50 kilomètres la distance maximum à laquelle il pouvait être entendu : ce chiffre a été singulièrement dépassé et un grand nombre de faits de perception à plus de 200 kilomètres ont été recueillis. Les mêmes observations ont confirmé le fait que les sons les plus graves sont ceux qui portent à la plus grande distance. La surface unie d'une étendue d'eau favorise l'audition à distance. La nuit y est favorable, soit grâce au silence plus général, « soit par suite d'une homogénéité plus parfaite des couches d'air ». L'absence de vent ou la direction d'un vent modéré favorisent la propagation. Le son, s'affaiblissant dans les couches d'air plus dense, se propage mal de haut en bas, plus facilement de bas en haut : tout le monde répète que « le son monte ». Le fait est constaté dans les théâtres. Il a été expérimenté dans des ascensions en ballon.

Voir aussi: Onde

 Rafraichir la page | Ajouter aux favoris | Version imprimable

Retourner en haut de la page

Livres sur la musique prix cass

Livres sur Jean-Jacques Goldman  prix cass Livres sur Jean-Jacques Goldman  prix cass
Livres sur Michael Jackson  prix cass Livres sur Maria Callas  prix cass

Copyright © metronimo.com - 1999-2023 - Tous droits réservés - Déclaration CNIL 1025871