Accueil
Mega Drop Down Menu
Rechercher sur metronimo.com avec
Google

Logiciels de Métronimo

Logiciels ludiques pour apprendre la musique. Cliquez ici pour jouer.

Hit-Parade

English Français Espaol

Accueil de la bibliothèque > Dictionnaire pratique et historique de la musique par Michel Brennet (1926)

Dictionnaire pratique et historique de la musique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Z

PA PE PH PI PL PN PO PP PR PS PU PY
Prononciation
Nom féminin.
Manière de faire entendre les sons afférents aux diverses voyelles, consonnes, diphtongues, de chaque langue. D'une bonne prononciation dépend la possibilité d'une bonne articulation et la clarté du langage parlé ou chanté. L'étude de la prononciation d'une langue est indispensable au chanteur qui veut exécuter de la musique écrite sur des textes rédigés en cette langue. Les défauts de prononciation et les variantes qui résultent des habitudes locales de prononciation d'une même langue, loin de s'effacer dans le chant, s'y font remarquer davantage en semblant s'y exagérer. Les exercices de lecture à haute voix avec un bon maître sont excellents pour l'élève chanteur. La prononciation d'une langue s'altère et se modifie avec le temps, d'une époque à l'autre.

La prononciation du latin dans le chant de l'église romaine a suivi la loi commune et s'est peu à peu transformée, en certaines contrées, jusqu'à atteindre des différences fondamentales de sonorité, et d'accentuation d'un pays à l'autre. Après que l'unité de la liturgie eut été rétablie, et que l'unité du chant liturgique eut été prescrite par l'autorité pontificale dans toute l'Église catholique romaine, l'unité de la prononciation latine fut l'objet d'une active campagne entreprise par les principaux liturgistes. Elle eut une répercussion immédiate et sensible sur le chant. Appliquée avec un zèle excessif, la réforme se trouva contraire à la bonne interprétation d'œuvres musicales des anciennes écoles, conçues en vue d'une accentuation toute différente des paroles. Le premier essai public et important de substitution de la prononciation dite « romaine » à la prononciation usuelle du latin en France, dans le chant liturgique, a été fait par la Schola Sainte-Cécile à Périgueux, le 21 novembre 1897. L'application en a été faite à la Messe brevis de Palestrina, avec Propre de la messe en chant grégorien. Cet exemple s'est peu à peu propagé dans l'ensemble de la France.


 Rafraichir la page | Ajouter aux favoris | Version imprimable

Retourner en haut de la page

Livres sur la musique prix cass

Livres sur Jean-Jacques Goldman  prix cass Livres sur Jean-Jacques Goldman  prix cass
Livres sur Michael Jackson  prix cass Livres sur Maria Callas  prix cass

Copyright © metronimo.com - 1999-2021 - Tous droits réservés - Déclaration CNIL 1025871