Accueil
Mega Drop Down Menu
Rechercher sur metronimo.com avec
Google

Logiciels de Métronimo

Logiciels ludiques pour apprendre la musique. Cliquez ici pour jouer.

English Français Espaol

Accueil de la bibliothèque > Dictionnaire pratique et historique de la musique par Michel Brennet (1926)

Dictionnaire pratique et historique de la musique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Z

CA CC CE CH CI CL CO CR CU CY CZ
Chiffrage
Nom masculin.
Opération par laquelle on exprime en chiffres, au-dessus des notes de la basse, les accords qu'elles doivent porter. La traduction du chiffrage en notes, soit par écrit, soit dans l'exécution, est appelée réalisation. La doctrine de la basse chiffrée et de sa réalisation, qui fait partie des études d'harmonie élémentaire, a varié sensiblement d'une époque et d'une école l'autre. Les Italiens ne l'entendaient pas de la même manière que les Français, et, même chez eux, la méthode napolitaine différait en quelques détails de la méthode romaine. Rameau entreprit d'en simplifier les termes en, se basant sur la réduction du nombre des accords à deux types principaux, comportant plusieurs faces ou renversements, et sur la position des doigts au clavier. D'une manière générale, on admet aujourd'hui que chaque chiffre représente l'intervalle déterminant qui donne son nom à l'accord. Si ce chiffre est isolé, il exprime l'accord complet à son état fondamental. Ainsi le chiffre 5 au-dessus d'une note représente l'accord parfait, tonique notée, tierce sous-entendue, et quinte. Mais l'interprète garde la faculté d'user des diverses positions de l'accord. Un signe d'altération placé devant un chiffre affecte la note que ce chiffre remplace; tracé seul au-dessus de la basse, ce signe s'applique toujours à l'intervalle de tierce. Un trait oblique traversant un chiffre prescrit la diminution de l'intervalle représenté par ce chiffre. Un zéro désigne les notes de la basse qui ne doivent pas porter d'accord. Un zéro associé à d'autres chiffres commande l'omission de l'intervalle dont il occupe la place. Lorsque la même note de basse porte deux chiffres successifs, c'est que sa durée se partage entre deux accords. On associe aux chiffres quelques signes qui en complètent la signification. Rameau a employé le premier une petite croix + pour indiquer la note sensible. La barre de continuité ou de prolongation, qui est un trait horizontal tiré à la suite d'un chiffre, signifie que l'accord doit être soutenu aussi longtemps que cette barre a d'étendue.

Voir aussi: Barre

 Rafraichir la page | Ajouter aux favoris | Version imprimable

Retourner en haut de la page

Livres sur la musique prix cass

Livres sur Jean-Jacques Goldman  prix cass Livres sur Jean-Jacques Goldman  prix cass
Livres sur Michael Jackson  prix cass Livres sur Maria Callas  prix cass

Copyright © metronimo.com - 1999-2024 - Tous droits réservés - Déclaration CNIL 1025871