Accueil
Mega Drop Down Menu
Rechercher sur metronimo.com avec
Google

Logiciels de Métronimo

Logiciels ludiques pour apprendre la musique. Cliquez ici pour jouer.

Hit-Parade

English Français Espaol

Accueil de la bibliothèque > Dictionnaire pratique et historique de la musique par Michel Brennet (1926)

Dictionnaire pratique et historique de la musique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Z

VA VE VI VO VU
Vocalise
Nom féminin.
Chant ou partie de chant sur une voyelle. L'origine des vocalises est orientale et remonte aux siècles de l'antiquité, où les Grecs s'étonnaient d'entendre les prêtres égyptiens louer leurs dieux en proférant de longues séries de sons sur les voyelles. Saint Augustin en fait mention dans le chant chrétien, au Ve s., en approuvant hautement les chants de jubilation, comme une « musique joyeuse sans mots », expression de « l'esprit perdu dans la joie ». Dans le chant grégorien, les chants ornés de vocalises sont les traits, les répons prolixes et surtout le répons-graduel et l'alleluia, et l'offertoire. Toute la musique qui nous est connue depuis le haut moyen âge est abondante en vocalises expressives, qu'il s'agisse soit du chant d'un soliste, soit de duos, trios ou quatuors. Spécimens de vocalises (Voyez aussi Mélisme, Ornements) : on y reconnaît déjà le dessin arrêté de faire coïncider la principale vocalise avec le mot important, dans les exemples I à IV.

L'école du quatuor vocal, avec Josquin Després, Palestrina, etc., offre des exemples nombreux de vocalise expressive (ex. V). Avec la décadence de cet art, l'expression ou la décoration sont amoindries au profit de la virtuosité : un exemple d'Orl. de Lassus est caractéristique déjà à ce point de vue (voyez l'exemple à l'article Motet); avec Monteverdi, l'exagération s'accuse, et plus encore chez leurs contemporains. (Voyez les exemples aux articles Ornement et Vibrato) Dans l'Historia Divitis, de Carissimi, la vocalise suivante se trouvé dans un solo de basse (ex. VI).

Un exemple curieux de trait ornemental a été cité d'après les Madrigaux de Turini (1624) (ex. VIl).

Bach place sur le mot Freude dans un récit de la cantate Wachet, betet une grande vocalise de style tout instrumental (ex. VIII).

Mais ensuite, sous l'influence des virtuoses, qui ne voient dans la vocalise qu'une vaniteuse occasion de montrer leurs moyens, le procédé perd son sens expressif, et dévient une pure formule d'exercice destinée uniquement à prouver le talent du chanteur.




Voir aussi: Jubilation, Mélisme, Motet, Ornement, Vibrato

 Rafraichir la page | Ajouter aux favoris | Version imprimable

Retourner en haut de la page


Copyright © metronimo.com - 1999-2021 - Tous droits réservés - Déclaration CNIL 1025871