Accueil
Mega Drop Down Menu
Rechercher sur metronimo.com avec
Google

Logiciels de Métronimo

Logiciels ludiques pour apprendre la musique. Cliquez ici pour jouer.

Hit-Parade

English Français Espaol

Accueil de la bibliothèque > Dictionnaire pratique et historique de la musique par Michel Brennet (1926)

Dictionnaire pratique et historique de la musique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Z

SA SC SD SE SF SH SI SL SM SO SP ST SU SY
Silence
Nom masculin.
Interruption de la musique ou du bruit. Les signes de silence indiquent, dans la notation; la suspension ou la cessation de la phrase musicale. Leurs noms particuliers et leur forme ont changé avec les siècles. Dans les commencements de la notation proportionnelle (début du XIIIe s.), ils étaient tous confondus sous le titre de pause et affectaient la forme d'un trait vertical tiré à travers la portée et affectant l'espace d'un, de deux ou de trois interlignes, selon que la durée du silence à observer devait être celle d'une brève, d'une longue, ou d'une longue oblique (double); un trait réunissant de haut en bas les quatre lignes indiquait la fin du morceau ou de l'une des distinctions de la phrase entraînant un arrêt. Dans le Traité du pseudo-Aristote (fin XIIIe s.), ces signes reçoivent les noms de pausa pour le trait complet exprimant la durée de la longa per-fecta, pausula imperfecta, pour la valeur de la brève altera, suspirium breve (deux interlignes) pour la brève recta, semisuspirium majus (un interligne) et minus (un demi-interligne) pour la semi-brève majeure et mineure (impaire et paire).

Dans la notation moderne, il y a un signe de silence équivalent de durée à chaque figure de note. La pause vaut une ronde; elle se place au-dessous d'une ligne de la portée ; la demi-pause vaut une blanche et se pose au-dessus d'une ligne; le soupir vaut une noire, sa tête est tournée à droite; le demi-soupir vaut une croche, sa tête est tournée à gauche; le quart de soupir, le huitième et le seizième de soupir ont respectivement autant de têtes, tournées à gauche, qu'il y a de crochets aux double, triple et quadruple croches dont ils sont les équivalents . Chaque signe de silence s'augmente de moitié de sa durée par l'addition d'un point : le soupir pointé vaut trois croches. On peut exprimer les silences d'une durée supérieure à celle de la ronde au moyen de bâtons ou traits verticaux tracés d'une ligne à l'autre de la portée et qui, en cas de silence prolongé, sont surmontés d'un chiffre indiquant le nombre de mesures à compter.


Voir aussi: Bâton

 Rafraichir la page | Ajouter aux favoris | Version imprimable

Retourner en haut de la page


Copyright © metronimo.com - 1999-2021 - Tous droits réservés - Déclaration CNIL 1025871