Accueil
Mega Drop Down Menu
Rechercher sur metronimo.com avec
Google

Logiciels de Métronimo

Logiciels ludiques pour apprendre la musique. Cliquez ici pour jouer.

Hit-Parade

English Français Espaol

Accueil de la bibliothèque > Dictionnaire pratique et historique de la musique par Michel Brennet (1926)

Dictionnaire pratique et historique de la musique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Z

RA RE RF RH RI RO RU RY
Résultant
(son).
Qualité du son qui provient de la différence du nombre des vibrations de deux sons réels produits simultanément. Sorge, organiste allemand, a découvert ce phénomène en 1740. Tartini, violoniste italien, a le premier signalé l'existence des sons résultants. Il a remarqué que l'émission sur un violon de la sixte produit ou engendre un troisième son au grave et plusieurs autres moins perceptibles. Cette résonance inférieure a servi de base à la théorie du dualisme. On entend les sons résultants lorsque deux sons de différente hauteur sont émis et tenus avec force et simultanément :
 

On distingue les sons résultants des sons harmoniques en ce qu'ils ne résonnent pas lorsqu'un son primaire est émis seul : le phénomène ne se produit pas lorsque deux sons primaires différents sont donnés simultanément. Helmholtz divise les sons résultants en deux classes :
l° les sons différentiels, découverts par Sorgé et Tartini;
2° les sons additionnels, découverts par Helmholtz.

Les sons résultants appelés différentiels présentent des vibrations en nombre égal à la différence des nombres de vibrations des deux sons primaires. Les sons résultants dits additionnels fournissent un nombre de vibrations égal à la somme des nombres correspondants des sons primaires. L'intensité des sons résultants dépend de celle des sons primaires, mais la condition indispensable à leur production est que les deux sons primaires ébranlent avec force la même masse d'air. Aussi observe-t-on surtout l'existence des sons résultants si l'on expérimente à l'aide d'une sirène polyphone de laboratoire, ou d'un harmonium, où les touches mettent en branle l'air contenu dans un réservoir commun. L'emploi des résonateurs sert à démontrer l'existence des sons résultants, lorsqu'ils échappent à l'oreille, et à déterminer leur situation. Ils sont placés au grave des sons primaires. Si le nombre de vibrations de deux sons entendus simultanément diffère de 20, 25 ou 30 par seconde, l'oreille perçoit un bruit de roulement désagréable; à partir d'une trentaine par seconde, ce roulement devient un son extrêmement grave, à la limite de la perception musicale. On l'appelle son résultant différentiel. Si la différence du nombre de vibrations entre les deux sons augmente, le son résultant devient moins grave et se perçoit mieux. Deux sons à la quinte l'un de l'autre donneront pour résultant l'octave grave de la note basse. On en a fait une remarquable application à la facture des orgues. Les sons résultants renforcent l'harmonie.


Voir aussi: Orgue, Sons harmoniques

 Rafraichir la page | Ajouter aux favoris | Version imprimable

Retourner en haut de la page


Copyright © metronimo.com - 1999-2021 - Tous droits réservés - Déclaration CNIL 1025871