Accueil
Mega Drop Down Menu
Rechercher sur metronimo.com avec
Google

Logiciels de Métronimo

Logiciels ludiques pour apprendre la musique. Cliquez ici pour jouer.

Hit-Parade

English Français Espaol

Accueil de la bibliothèque > Dictionnaire pratique et historique de la musique par Michel Brennet (1926)

Dictionnaire pratique et historique de la musique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Z

AB AC AD AE AF AG AI AL AM AN AP AR AS AT AU AV
Arpège
Nom masculin.
Exécution successive et non simultanée des notes d’un accord. Le mot, qui dérive du jeu de la harpe, s’écrivait autrefois avec un H. L’arpège ou arpègement figurait aux XVIIe et XVIIIe s. parmi les ornements que le compositeur prescrivait par des signes variables ou que l’exécutant introduisait à son gré. D’Anglebert (1689) et Rameau (1731) en France, Gottlieb Muffat (1727) en Allemagne, Dieupart (décédé en 1740) en Angleterre le marquent par une barre oblique traversant la queue de la note inférieure ou supérieure, selon que l’arpège doit s’exécuter en montant ou en descendant :

Chambonnières (1670), Couperin (1717), en France, Fischer (1696) et Bach, en Allemagne, emploient un trait vertical ondulé, qu’ils placent avant l’accord et qu’ils terminent par un crochet tracé à la base ou au sommet, selon le sens à donner à l’arpègement. Ce signe, sans le crochet, a prévalu dans l’usage moderne, où il figure toujours l’arpège ascendant. L’arpège s’exécute sur tous les instruments, mais convient particulièrement à quelques-uns. Il se produit soit en brèves durées et en accords presque simultanés, soit en accords décomposés embrassant une étendue de plusieurs octaves, soit sous l’aspect de batteries diverse. Il donne sur le piano, par le jeu alterné des deux mains, de puissants effets de sonorité :

On pratique sur les instruments à archet tous les arpèges qui proviennent de la décomposition d’accords, exécutables sur ces instruments. Au début du XXe s., les compositeurs en ont élargi l’emploi bien au delà des seules considérations de l’accompagnement, et ils les ont fait concourir tantôt à l’expression de sentiments poussés au plus haut degré d’exaltation et tantôt à des effets descriptifs. C’est dans cette dernière acception que le mouvement incessant de grands arpèges montants et descendants forme dans L’Étranger, de V. D’Indy, par une peinture musicale saisissante des vagues qui s’élèvent et s’abaissent, le motif-type de l’Océan :

 Rafraichir la page | Ajouter aux favoris | Version imprimable

Retourner en haut de la page


Copyright © metronimo.com - 1999-2021 - Tous droits réservés - Déclaration CNIL 1025871