Accueil
Mega Drop Down Menu
Rechercher sur metronimo.com avec
Google

Logiciels de Métronimo

Logiciels ludiques pour apprendre la musique. Cliquez ici pour jouer.

Hit-Parade

English Français Espaol

Accueil de la bibliothèque > Dictionnaire pratique et historique de la musique par Michel Brennet (1926)

Dictionnaire pratique et historique de la musique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Z

AB AC AD AE AF AG AI AL AM AN AP AR AS AT AU AV
Allemande
Nom féminin.
Danse grave, qui passait déjà pour très ancienne en France, au temps de l’Orchésographie (1588). Elle se mesurait à quatre temps et se divisait en deux parties, dont la première se jouait deux fois. Aux XVIIe et XVIIIe s., l’allemande fait presque invariablement partie de la suite instrumentale, où elle se place après le prélude. Sa mélodie commence par une anacrouse d’une seule note et se déroule en formes sérieuses et ornées.

Sa gravité l’a fait souvent choisir pour forme des pièces appelées tombeaux, que les anciens instrumentistes dédiaient à la mémoire d’un confrère ou d’un illustre personnage. Beaucoup de compositeurs au début du XXe s. ont écrit des allemandes dans les suites qu’ils se sont plu à composer dans le style ancien.

La « Danse allemande » à 3 temps qui apparaît vers la fin du XVIIIe s. n’a aucun rapport avec l’allemande classique. Analogue aux Ländler, elle fait pressentir la valse, à la fois par son rythme et par son groupement en séries, ou chaînes. Beethoven a écrit un cahier de 12 danses allemandes (1795), et il a placé dans son Quatuor op. 130, une pièce de même forme, avec l’inscription : « alla dansa tedesca » :

Voir aussi: Suite

 Rafraichir la page | Ajouter aux favoris | Version imprimable

Retourner en haut de la page


Copyright © metronimo.com - 1999-2021 - Tous droits réservés - Déclaration CNIL 1025871