Accueil
Mega Drop Down Menu
Rechercher sur metronimo.com avec
Google

Logiciels de Métronimo

Logiciels ludiques pour apprendre la musique. Cliquez ici pour jouer.

English Français Espaol

Accueil de la bibliothèque > Dictionnaire pratique et historique de la musique par Michel Brennet (1926)

Dictionnaire pratique et historique de la musique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Z

EC EF EG EI EL EM EN EO EP EQ ER ES ET EU EV EX
Électricité
Nom féminin.
Les premiers essais d'utilisation de l'électricité comme force motrice dans l'orgue furent tentés par Peschard, à Caen, en 1862, puis à Saint-Augustin, à Paris, en 1868; engendrée par une pile à un seul élément, l'électricité avait pour fonction de mettre en mouvement les leviers pneumatiques du système Barker. De l'aveu de l'inventeur lui-même, le mécanisme était défectueux. En 1879, pendant la reconstruction de l'orgue de Saint-Eustache, Moigno proposait de renouveler l'essai au moyen de la pile perpétuelle de Tommasi. Son vœu ne fut pas réalisé. La question fut remise à l'étude en 1883 par Schmœle et Mois, qui établirent un soufflet électro-pneumatique d'un fonctionnement rapide et précis. Leur modèle fut adopté en 1891 par Merklin pour l'orgue de Notre-Dame de Valenciennes, où l'électricité fournie par une pile Branville d sept éléments, fut employée tant pour la soufflerie que pour la commande simultanée du grand orgue et de l'orgue de chœur. Dès lors, le système était entré dans le domaine de la pratique et devait promptement se généraliser, du jour où commenceraient dans les villes les distributions de courant. Non seulement la soufflerie à bras d'homme put disparaître, mais le mécanisme de la transmission, des claviers aux sommiers, et aux différents jeux et accouplements de jeux, put recevoir des perfectionnements nombreux, et les facteurs n'eurent plus à considérer les difficultés d'emplacement pour l'établissement des différents corps d'orgue. On osa placer l'organiste de Saint-Nizier, à Lyon, à 75 m. de distance de son orgue, qui compte 44 jeux. Dans le théâtre des Champs-Elysées, construit à Paris en 1913, l'orgue, placé dans les combles de la scène et dont quelques tuyaux sont visibles au-dessus et de chaque côté du rideau, est relié par un ensemble de fils, de relais et de soupapes, au clavier de l'organiste, dont chaque touche commande un certain nombre de contacts. L'organiste lui-même et les chefs des chœurs éventuellement disposés dans les coulisses ou les parties éloignées de la scène, d'où ils n'aperçoivent pas le chef d'orchestre, sont mis en communication avec lui par un métronome lumineux que celui-ci commande électriquement tout en battant la mesure. Pour l'application de l'électricité à la construction d'instruments enregistreurs et à la transmission du son à distance, voy. Diapason, Phonographe.

Voir aussi: Diapason, Phonographe

 Rafraichir la page | Ajouter aux favoris | Version imprimable

Retourner en haut de la page

Livres sur la musique prix cass

Livres sur Jean-Jacques Goldman  prix cass Livres sur Jean-Jacques Goldman  prix cass
Livres sur Michael Jackson  prix cass Livres sur Maria Callas  prix cass

Copyright © metronimo.com - 1999-2023 - Tous droits réservés - Déclaration CNIL 1025871